Trek Mont Rinjani
Asie,  Indonésie

Trek de 3 jours sur le Mont Rinjani pour moins de 80€

Le Mont Rinjani ou Gunung Rinjani est le plus haut sommet de Lombok en Indonésie. Culminant à 3726 mètres, il est aussi le deuxième plus haut volcan de l’archipel juste après le Mont Kerinci (3805m) situé sur l’île de Sumatra. Il faudra compter 3 jours pour venir à bout du Rinjani. Une longue et dure randonnée dont vous vous souviendrez toute votre vie !

 

 


LES OFFRES DES AGENCES SUR LOMBOK


 

Il faut savoir qu’il est interdit de grimper sur le Mont Rinjani sans guide ni porteur. Il est en effet nécessaire de transporter des vivres pour trois jours et des équipements de camping pour deux nuits. Vous pouvez évidemment partir à l’aventure en embauchant votre propre guide sans passer par une agence (n’oubliez pas le nécessaire pour 3 jours) mais à voir si cela est plus avantageux car il faudra  tout de même payer le droit d’entrée au parc et d’autres services que proposent les agences. Je vous conseille de réserver un trek via une agence sur Kuta Lombok ou Gili puisque le transport jusqu’au lieu du trek est compris dans le tarif. Vous pouvez évidemment réserver votre trek à Sembalun ou Senaru, les deux points de départ du trek.

Personnellement, j’ai négocié le tarif du trek jusqu’à obtenir un prix de 1,3 millions IDR (79,60€) au lieu des 1,5 millions de départ. J’ai préféré économiser sur les frais d’agence et offrir au guide et aux porteurs un pourboire bien mérité. Les agences peuvent proposer des tarifs exorbitants pour les mêmes services. Par exemple, dans mon groupe, deux personnes avaient payé 2,5 millions de rupiah (154€) chacun soit le triple de ce que j’ai payé. La moyenne tournait autour de 1,5 millions de rupiah (92€). N’ayez pas froid aux yeux, la négociation fait parti de la culture indonésienne 🙂

 

Les agences doivent obligatoirement fournir les services suivants : 

  • Un guide
  • Au moins un porteur pour 2 personnes
  • Les équipements de camping (tentes, sacs de couchage et tapis de sol)
  • Le nécessaire de cuisine (repas, bouteilles d’eau, couverts et réchaud)
  • L’entrée au Gunung Rinjani National Park
  • Une nuit dans un établissement près de Senaru ou Sembalun avant le trek
  • Un transfert avant et après le trek n’importe où sur Lombok ou les îles Gili

 

D’autres services peuvent également être fournis : 

  • Une lampe frontale
  • Des vêtements chauds pour le sommet
  • Des chaussures de randonnée
  • Des bâtons de randonnée (moins fréquents)

 

Au minimum sur vous ou dans votre sac :

  • 2 hauts
  • un bas (jogging de préférence)
  • un maillot de bain pour les sources chaudes
  • un chapeau (j’ai opté pour un sarong que j’ai converti en écharpe plus tard)
  • des vêtements chauds (pour le soir et le sommet)
  • des sous-vêtements
  • une lampe frontale
  • un appareil photo

 

Il existe également une formule de trek 2 jours/1 nuit, bien moins chère mais vous n’irez pas jusqu’au sommet du Rinjani, ce qui est bien dommage ! Il existe deux villages qui sont les points de départ pour du trek :

  • Senaru à 601 m d’altitude
  • Sembalun à 1156 m d’altitude

 

 


LA VEILLE DU TREK


 

Le chauffeur me récupère à Kuta, au Sud de Lombok (à ne pas confondre avec le Kuta de Bali bien plus touristique). Le trajet dure quelques heures avant de s’arrêter à Bangsal, le port proche des îles Gili au Nord de Lombok. On s’arrête pour récupérer d’autres passagers puis on repart en direction de Senaru, le village qui sera mon point de départ pour le trek. Senaru se situe sur le versant Ouest du Rinjani à 601 m d’altitude, ce point de départ est plus difficile comparé à Sembalun qui est situé bien plus haut.

L’agence m’a prévu une chambre très confortable dans la guesthouse Anak Rinjani où on peut se régaler  de plats locaux sur la terrasse couverte. Une bonne nuit de sommeil méritée avant de démarrer ce trek de 3 jours qui s’annonce très rude !

 

 


JOUR 1 :

SENARU > CRATÈRE DE SENARU


 

Rencontre avec les autres trekkeurs après avoir quitté Anak Rinjani Guesthouse et dévorer un bon petit déjeuner à base de… nouilles. Ne loupez pas le petit déjeuner, vous aurez besoin de force pour affronter les 2000 m de dénivelés positifs de la première journée.

Le pick-up passe prendre chacun des participants au trek dans notre hôtel respectif. On marche 1h entre l’entrée au Gunung Rinjani National Park et le Pos 1 où on fait notre première pause, à 915 m mètres en pleine forêt. Vous serez ravis de trouver un petit abri où vous reposer. Les porteurs vous donneront vos bouteilles d’eau qu’ils rempliront par la suite sur le volcan. L’eau est très propre et consommable sans problème.

L’heure du déjeuner a sonné, ces quelques jours vous ne serez pas surpris : ce sera nouilles ou riz à l’indonésienne ! La montée creuse pas mal, croyez-moi vous ne ferez pas les difficiles. Vous vous arrêterez au Pos 2, situé à 1500 m d’altitude après 2h de marche supplémentaires.

2 heures de marche sont nécessaires entre le Pos 2 et le Pos 3. 2 heures à nouveau entre le Pos 3 et le campement qu’installeront les porteurs au sommet du cratère. En somme, vous passerez tout l’après-midi à marcher sur la terre et les pierres, la dernière demi-heure est assez pénible en contournant les pierres. La végétation se fait plus rare dû au manque d’oxygène, cependant, on n’a pas de difficultés à respirer.

Au campement, vous découvrirez la vue époustouflante sur le Nord-Ouest de Lombok et le magnifique lac bleu depuis une arrête du cratère. En fin d’après-midi, vous aurez marché 7 heures au total et aurez atteint 2641 m d’altitude, félicitations ! Attendez-vous à ce que votre tente ne soit pas droite, vous dormirez peut-être difficilement.

 

 


JOUR 2 :

CRATÈRE DE SENARU > LAC > CRATÈRE DE SEMBALUN


 

Dés le lever du soleil, les porteurs et guides s’affairent pour préparer le petit déjeuner du groupe. Le matin du deuxième jour, vous commencerez par descendre vers le lac Segara Anak au coeur du cratère du Rinjani à 2000 m d’altitude. La descente dure 2 heures sur un sentier rocheux. Le Barujari est le cône volcanique qui domine le lac qui se serait formé au XIXème siècle. Il laisse échapper de la fumée (nuées ardentes), ce qui témoigne de son activité permanente.

Vous prendrez la fin de la matinée pour vous balader autour du lac, prendre quelques clichés et surtout vous baigner dans les sources chaudes situées à quelques mètres. L’eau chaude, s’écoulant en cascade dans la source, provient du cratère qui est en contact avec le magma du volcan. La température de l’eau est en moyenne à 40°C mais varie de 30 à 50°C.

On déjeune et on repart pour une montée de 3 heures non-stop jusqu’au cratère de Sembalun. Ce sera le lieu de notre campement avant l’ascension vers le sommet qui aura lieu le lendemain après une courte nuit. Vous arriverez en fin de d’après-midi et dînerez avec votre groupe. Avant que le soleil se couche, vous pourrez profiter des environs et même tenter une première étape de la montée. Vous aurez une superbe vue sur le lac au coucher de soleil. Le brouillard peut vite venir gâcher le paysage mais peut très bien repartir aussitôt.

Il y a du monde sur l’arrête du cratère de Sembalun. Vous y trouverez des « tentes » qui font office de toilettes mobiles avec le logo de votre agence. Ne trainez pas trop, votre guide viendra vous réveiller dés 2h du matin pour entamer la montée finale. Cette journée aura été la plus « facile » puisque vous aurez profité des sources chaudes pour vous relaxer et aurez marché 5 heures au total.

 

 


JOUR 3 :

CRATÈRE DE SEMBALUN > SOMMET > SEMBALUN


 

La troisième journée est la plus difficile si vous commencer votre trek par Senaru. La montée jusqu’au sommet s’effectue vers 2h30 pour arriver à l’heure où le soleil se lève. Comptez 3 voire 4 heures d’ascension en fonction des conditions climatiques et de votre forme physique. Du campement au sommet, vous effectuerez environ 1100 m de dénivelés.

La montée se déroule en 3 étapes :

  1. Une première pente très escarpée
  2. Une arrête plate où l’on peut souffler un peu
  3. La dernière ligne droite jusqu’au sommet, le chemin est très étroit et raide

La dernière étape est de loin la plus difficile de ces 3 jours. Épuisé, vous aurez les pieds ensevelis dans le sable volcanique et lorsque vous ferez trois pas en avant, vous reculerez de deux en arrière.

Le vent peut souffler très fort à cette hauteur. Sur 10 personnes, nous étions 3 à arriver au sommet. Parmi l’ensemble des randonneurs sur le Rinjani, nombreux étaient ceux à abandonner dû à la violence du vent. J’ai dû faire la dernière étape à 4 pattes tellement les conditions étaient mauvaises, la température ressentie était largement négative.

Une fois en haut, autant vous dire qu’on est glacé, mais heureux ! On ne met pas long feu à admirer le paysage. On prend quelques clichés de l’incroyable panorama 360° qu’on a sur Lombok et on reste ébahi par ce lever de soleil époustouflant. Si le brouillard n’a pas encore envahi le volcan, on peut apercevoir le mont Agung qui est le plus haut volcan de Bali, l’île voisine. On prend évidemment un selfie avec la pancarte qui prouve qu’on a vaincu le Mont Rinjani et ses 3726 m. Ensuite, c’est reparti pour une heure de glissade descente dans le sable volcanique.

Une fois arrivé au camp, petit déj’ pour tous. On se prépare rapidement pour la journée de descente qui nous attend jusqu’au village de Sembalun à 1156 m d’altitude. 7h30-8h de descente au total sur tout type de terrain : terre, sable, pierres, herbe bien verte puis… béton ! Cette journée de descente était pour moi la deuxième étape la plus pénible de ce trek : mes genoux étaient en compote, j’ai du parfois descendre comme un crabe pour éviter la douleur… Retour à la civilisation dans le village de Sembalun où une voiture nous attend pour nous emmener récupérer nos sacs à l’agence. C’est la fin de mon périple, il restera gravé dans ma mémoire !

 

 


MONT RINJANI : LE BILAN


 

Lors de l’ascension au sommet, j’ai eu vraiment peur pour ma vie car les conditions climatiques étaient vraiment très mauvaises. Même mon guide a rebroussé chemin pour raccompagner une fille de mon groupe jusqu’au camp. Il faut vraiment avoir un mental d’acier pour aller jusqu’au bout et je suis extrêmement fière d’avoir atteint cet objectif.

Je garde de ces 3 jours de trek une aventure mémorable et si c’était à refaire, je pense que j’hésiterai longtemps avant de répondre OUI je retenterai l’expérience (je dois être sado-maso sur les bords).

La vue depuis le sommet est vraiment inoubliable et nos accompagnateurs étaient plus qu’adorables. D’ailleurs, n’hésitez pas à donner un bon pourboire pour les efforts que ces guides (souvent de vieux messieurs) fournissent. Bien sûr cela dépend de la qualité du service mais je vous encourage à le faire.

Quant à l’agence, j’ai trouvé ses services corrects mise à part que mon guide n’ai pas eu de jour de repos dans la semaine précédente. Ce vieil homme a donc enchainé deux treks de 3 jours… Les porteurs, plutôt vigoureux, n’ont pas eu de mal à porter 50 kg. Ils ont fait la totalité de la randonnée en…  claquettes. J’ai appris le troisième jour que le responsable de l’agence vendait des treks sans même avoir posé le pied sur le Rinjani, j’ai trouvé ça vraiment limite. Dans l’ensemble je mets une note de 9/10 pour ce trek inoubliable.

 

Visiter d’autres pépites d’Indonésie

 

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *